Ces soupes…à qui l’on doit tout

Ces soupes…à qui l’on doit tout !

Voici les soupes dont j’ai parlé lors de la causerie à la librairie d’Aire Libre d’Argentat ainsi que celles que j’ai  réalisées et présentées lors de la fête des soupes à Argentat…

Une Bréjaude  plus connue sous le nom de soupe au chou et au lard représente LA SOUPE. Soit du pain trempé dans un liquide. C’est la soupe emblématique du Limousin. Une soupe qui appartient au patrimoine culinaire de toutes les couches sociales. Une soupe qui rassemble ce que l’on trouve dans les jardins : raves, poireau, chou, oignon plus du lard gras. Bien sur les plus riches mettaient beaucoup de légumes et une belle panne de lard tandis que les plus pauvres n’y trempaient qu’un bout de couenne qu’ils remettaient très vitre au saloir pour la prochaine bréjaude. Tout cuit donc ensemble puis l’on brise le lard à l’aide d’une fourchette. On étale ces brisures sur du pain de seigle que l’on placera au fond de l’assiette avant de la noyer de bouillon. Les légumes peuvent se manger à part.

La soupe est internationale puisqu’il y en a sur tous les continents. La soupe nourrit et nourrit bien. La soupe désaltère,  apporte sels minéraux, vitamines et oligo éléments. La soupe nourrit depuis…toujours. Elle a été le premier acte culinaire de l’homme dès qu’il a pu faire du feu. La soupe est toujours et encore là et même très à la mode ! La soupe se partage. Son atout majeur et son principe actif est véritablement d’ouvrir l’appétit.
            Au fil des siècles, comme pour vouloir oublier nos origines paysannes, comme pour oublier l’archaïsme du manger du monde paysan, comme pour vouloir manger autre chose que des légumes racines, la soupe a pris d’autres noms : potage, consommé, velouté, crème, …

Néanmoins, elle est toujours là.
            Une bonne soupe ?
C’est une soupe préparée du jour avec des légumes ou aliments de première qualité et frais. C’est une soupe que l’on sert à la soupière car elle est vraiment la première ambassadrice du  partage.

Selon les régions, les occasions, les moments la soupe peut se transformer en repas complet.

Une bonne soupe, c’est le partage et de passer un merveilleux moment à table.

La soupe appartient à notre histoire et d’ailleurs elle participe à bon nombre d’expressions :

Par ici la bonne soupe, venez manger la soupe, manger la soupe comme un limousin, la soupe primitive, un gros plein de soupe….

            La soupe est primordiale dans notre alimentation. J’entends LA vraie soupe. Celle que nous faisons nous même à la maison avec plaisir et bonheur.
Vous trouverez la recette de la Bréjaude dans « Bréjaude et Clafoutis «  -cahier d’une gourmande en Limousin aux éditions Maiade. Si vous le désirez je vous l’enverrai par mail.
La crème de potiron, La crème d’oignons, Le potage à la Fontange, La patranque, La soupe des vachers, La fiale...

Plus celle que j’ai créée pour la fête de la soupe à Argentat :

La soupe de betteraves aux noix –à consommer chaude ou froide. Bel appétit!soupe-de-betteraves-aux-noix-2.jpg

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×